Taiwan dresse un bilan de sa lutte contre la peste porcine africaine

19
Bilan et suite de la lutte contre la peste porcine africaine (photo CNA)

La commission ministérielle de l’agriculture a présenté aujourd’hui un bilan de ses efforts dans la lutte contre la peste porcine africaine à la lumière de la récente visite d’experts australiens, thaïlandais et japonais. Le bilan de cette rencontre avec les experts confirme que les deux axes principaux mis en place depuis 11 mois à Taiwan portent leurs fruits. Ces deux axes sont l’interdiction à l’importation de produits porcins pour bloquer l’épidémie hors des frontières et un renforcement du travail de prévention et de contrôle sur les élevages porcins et leur alimentation, notamment les restes de table.

Le président de la commission ministérielle de l’agriculture Chen Chi-Chung (陳吉仲) a insisté sur les conseils donnés par les experts qui doivent prévaloir dans la lutte contre les épidémies : « Les experts japonais nous ont par exemple conseillé de travailler sur l’amélioration de la relation de confiance entre les éleveurs et le gouvernement comme au Japon qui a connu une peste porcine qui n’était pas la peste porcine africaine. A ce moment, la relation entre les agriculteurs et le gouvernement n’était pas très bonne. Les experts nous ont conseillé de renforcer cette relation de confiance entre les fermiers, les autorités et le monde académique. Cette relation sera d’une grande dans les efforts de lutte contre les épidémies. »

Le contrôle des déchets alimentaires destinés à nourrir les élevages de porcs porte également ses fruits avec 750 appareils de cuisson des restes de table certifiés conformes des plus de 2000 élevages porcins, ces appareils détruisant les éventuels virus épidémiques. La commission ministérielle de l’agriculture qui contrôle le suivi du mécanisme a indiqué qu’il reste 20 élevages qui n’ont pas encore accompli la procédure de transformation et qui sont sommés de le faire sans délai.