Premier décès de l’année provoqué par l’encéphalite japonaise

19
Affiche mettant la population en garde contre l'encéphalite japonaise (image : CDC)

Le ministère de la Santé a fait état des derniers chiffres concernant l’encéphalite japonaise. Jusqu’à présent, sept cas ont été confirmés cette année, dont un patient est décédé deux semaines après l’infection. Le ministère a mis toute la population en garde contre l’épidémie qui se répand habituellement en juin et en juillet à Taiwan. En raison de ses températures plus élevées, la partie sud de l’île est plus exposée au risque.

Selon le Dr. Lin Yung-ching (林詠青) du ministère, en réalité seulement 1% des personnes infectées présenteraient des symptômes cliniques. Toutefois, les éventuelles conséquences ne doivent pas être négligées. « Si les symptômes se manifestent ou encore que le patient tombe dans l’inconscience, le taux de mortalité pourrait s’élever à 20 ou 30%. De plus, même parmi les survivants, 30 à 50% souffriraient des complications du système nerveux ou de séquelles psychiques, » a précisé le spécialiste, qui a ajouté que la plupart des cas confirmés concernent des habitants du sud de l’île de plus de 40 ans.