Fait rare, une frégate canadienne effectue un passage dans le détroit de Taiwan

20
La frégate canadienne HMCS Regina (FFH 334) (Image : Wikimedia Commons - PACIFIC OCEAN (June 23, 2008) The Canadian Navy frigate HMCS Regina (FFH 334), front, and the frigate USS Vandegrift (FFG 48) sail on the starboard side of the aircraft carrier USS Kitty Hawk (CV 63). Kitty Hawk is returning to the United States for decommissioning after 47 years of service, 10 of which have been in Japan and will be replaced by the aircraft carrier USS George Washington (CVN 73) this summer. U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 3rd Class Bryan Reckard (Released))

Le ministère de la Défense taiwanais a confirmé hier soir le passage récent d’un navire de guerre canadien dans le détroit de Taiwan. Sans donner d’informations supplémentaires, le ministère taiwanais s’est contenté de préciser que l’armée taiwanaise maîtrisait la situation, ajoutant que le Canada ne fait qu’exercer sa liberté de navigation.

Selon plusieurs médias taiwanais, il s’agit de la frégate de la Marine royale canadienne HMCS Regina (FFH 334) qui, habituellement déployée dans le Pacifique, était mardi à destination de la mer de Chine orientale. La frégate a pour mission d’inspecter des cargos nord-coréens, dans le cadre de l’opération NEON ayant pour but de surveiller l’application des sanctions visant Pyongyang.

La frégate avait activé son Système d’identification automatique (SIA), ce qui explique son passage remarqué entre Taiwan et la Chine. De son côté, la représentation canadienne a précisé aujourd’hui que la Marine royale canadienne mène des missions dans le Pacifique depuis des décennies, le NCSM Regina (FFH 334), accompagné du navire de ravitaillement Asterix, effectuent actuellement leur mission dans la région. Ottawa a précisé que le passage de ces navires dans le détroit de Taiwan représente l’itinéraire le plus pratique, et ne contient pas de signification particulière.

Le passage d’un navire de guerre étranger non-américain dans le détroit reste rare, la dernière occurrence étant celui de la frégate française Vendémiaire en avril dernier. Il faut rappeler que les relations sino-canadiennes sont actuellement tendues, et ce particulièrement depuis l’arrestation l’année dernière à Vancouver de la directrice financière de Huawei Meng Wanzhou (孟晚舟) sur demande de la justice américaine.