Lancement du satellite FORMOSAT-7

18
Source : Rti

Le satellite FORMOSAT-7 a été lancé avec succès depuis le centre spatial Kennedy situé à Cape Canaveral en Floride. A cette occasion, la présidente Tsai Ing-wen était présente au centre spatial de Hsinchu pour suivre le lancement. Elle était accompagnée de William Brent Christensen, directeur de l’institut américain à Taiwan, de Shieh Dar-bin (謝達斌), vice-ministre des sciences et technologies, et de Wu Kuang-chong (吳光鐘) vice-président des laboratoires nationaux de recherche appliquée (NARLabs). La présidente a félicité la réussite de ce projet en saluant le travail réalisé par les équipes du centre spatial. Elle a aussi rappelé que le pays avait l’objectif de lancer un satellite par an dans le futur.

Le satellite FORMOSAT-7 est l’un des plus importants programmes spatiaux coopératifs entre Taiwan et les Etats-Unis des 10 dernières années. Il remplacera le FORMOSAT-3 en tant que « thermomètre le plus précis de l’espace ». Il a été envoyé dans l’espace à 14 h 30 (heure de Taipei) depuis la fusée Falcon Heavy qui emporte au total 24 satellites. Le satellite FORMOSAT-7 devrait être capté par la station de réception taiwanaise environ 6 heures après le décollage de la fusée. Le milliardaire Elon Musk, a déclaré que ce lancement était le plus difficile dans l’histoire de la compagnie. En effet, il était prévu que les propulseurs qui ont servi au lancement de la fusée soient récupérés. Cependant, seuls les 2 propulseurs latéraux ont été récupérés avec succès.

A l’occasion d’une réunion organisée le 24 juin peu de temps avant le lancement, le ministre des sciences et technologies Chen Liang-gee (陳良基) avait souligné que FORMOSAT-7 était un satellite de moyenne et basse altitude (environ 550 km). Une altitude à laquelle il est possible de récolter des données précieuses concernant le changement climatique. Cette coopération entre les Etats-Unis et Taiwan permettra ainsi d’étudier les effets des modifications du climat :« C’est pour cela que les Etats-Unis ont aussi spécifiquement expliqué que ce sont aux basses et moyennes altitudes que le futur changement climatique sera le plus important. En parallèle de la volonté américaine de participer financièrement, nous sommes prêts à apporter notre technologie. Ensemble, nous pourrons répondre aux besoins d’informations nécessaires dans le cadre du futur changement climatique. Nous espérons pouvoir apporter la technologie nécessaire, ce qui est particulièrement important .»