Le secteur du tourisme taiwanais exige du gouvernement une meilleure protection

75
Grève à EVA air - la TQAA demande de l'aide à l'état (photo RTI)

Tandis que les employés de EVA Airlines entament leur douzième jour de grève, la Travel Quality Assurance Association ajoute sa voix à la contestation mécontente en raison des pertes provoquées par le conflit.

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue aujourd’hui, l’organisation a appellé le gouvernement, jugé trop passif, à s’impliquer dans le conflit. Le vice-président Huang Wen-ching (黃文卿) a présenté trois réclamations au gouvernement : « Nos trois demandes sont tout d’abord que le gouvernement impose une période de préavis aux grévistes des entreprises du transport public. Ensuite que la loi sur l’aviation civile impose aux compagnies aériennes de respecter leurs billets émis afin de mieux protéger les consommateurs et les agences de voyage. Et enfin, que soit amendé dans le Code civil les textes référant à l’endettement des agences et les modèles de contrat type dans l’industrie. Il est nécessaire de prévoir une clause pour déresponsabiliser les agences de voyages lorsqu’une compagnie aérienne modifie les voyages prévus des touristes par le biais de la grève, de l’annulation du vol ou d’une faillite. »

Les voyagistes taiwanais déclarent avoir enregistré des pertes de l’ordre de 100 millions de dollars taiwanais, soit plus de 2,8 millions d’euros, depuis le début de la grève du personnel navigant d’EVA air.