Le premier ministre taiwanais soutient les Hongkongais qui défilent ce 1er juillet

33
Visioconférence avec Joshua Wong et le DPP (photo CNA)

En ce premier juillet 2019, Hong Kong commémore le 22e anniversaire de la rétrocession du territoire à la Chine.

Pour l’occasion, les associations hongkongaises organisatrices des défilés traditionnels du premier juillet, pour rappeller les revendications du mouvement contre l’amendement de la loi d’extradition, étendent la grande marche sous le slogan « retirer l’amendement diabolique. Carrie Lam, démission ! ».
Le premier ministre taiwanais Su Tseng-chang (蘇貞昌) et le président du DPP, Chuo Rung-tai (卓榮泰) ont affirmé haut et fort soutenir l’action des Hongkongais.
En amont de la marche d’aujourd’hui, le secrétaire général du Parti démocrate progressiste (DPP) Luo Wen-jia (羅文嘉) s’est entretenu avec Joshua Wong (黃之鋒) via vidéoconférence au sujet de la formule « un pays deux systèmes ».

Joshua Wong, icône du mouvement des parapluies et fondateur du groupe « Scholarism », a expliqué entre autres que depuis la rétrocession ce n’était plus « un pays deux systèmes » mais « un pays, un système et demi » pour les Hongkongais.

Particulièrement depuis l’arrivée au pouvoir du président chinois Xi Jingping (習近平), l’oppression est beaucoup plus prononcée envers le peuple hongkongais mais aussi beaucoup plus apparente envers Taiwan. D’après Joshua, beaucoup de jeunes hongkongais se font arrêter et la liberté de protester en pleine rue est de plus en plus réduite, ce qui prouve que la formule « un pays deux systèmes » est un échec :

 « Je suis persuadé que la formule  « un pays deux systèmes », qui est déjà en application à Hong Kong, ne peut pas être appliquée à Taiwan. J’espère qu’à l’avenir, nos amis hongkongais qui se battent pour la démocratie auront encore plus de liens avec Taiwan. Qu’à l’avenir, face à Pékin, Hong Kong et Taiwan s’uniront pour faire face à l’oppression et se battent pour la démocratie et la liberté. »

Luo Wen-jia (羅文嘉) a précisé que son entretien avec le jeune homme visait principalement à renforcer la conviction du parti nationaliste (KMT), qui organise actuellement sa primaire, de l’impossibilité pour Taiwan d’accepter la formule « un pays deux systèmes ».