Taiwan-Yonaguni, un périple reconstitué 30 000 ans après

56
Traversée en canoë (Photo CNA)

Pour de nombreux Japonais, l’apparition soudaine de traces humaines sur les îles Ryukyu il y a 35 000 à 30 000 ans prouvent la capacité de navigation de l’homme. Les chercheurs estiment que ces hommes ne sont pas arrivés par hasard ni n’ont été emportés par les vagues. Pour pouvoir s’établir sur ces îles, ils devaient être un ensemble d’hommes et de femmes. Les Japonais considèrent que la navigation vers les îles Ryukyu devait être extrêmement difficile puisque les îlots sont séparés de quelques dizaines de kilomètres jusqu’à 200 km. Et le courant Kuroshiro y empêchait la navigation tout comme de nos jours.

Depuis plusieurs années, les chercheurs japonais et taiwanais ont tenté de reconstituer une embarcation à l’ancienne pour imiter les navigations d’il y a 30 000 ans. A partir des barques en rotin et des radeaux en bambous, les chercheurs ont finalement accompli la traversée historique entre l’île de Taiwan et l’île Yonaguni aujourd’hui. Les 205 km qui séparent ces deux lieux ont été reliés entre le 7 juillet et aujourd’hui à bord d’un canoë construit par les Japonais avec des outils paléolithiques.