L’APG salue les réalisations taiwanaises contre le blanchiment d’argent

16
La lutte taiwanaise contre le blanchiment d'argent porte ses fruits

Membre du Groupe d’Asie-Pacifique sur le blanchiment d’argent (APG) depuis sa création en 1997, Taiwan a connu des hauts et des bas dans les évaluations mutuelles réalisées en matière de lutte contre le blanchiment d’argent.
Le but de cette organisation internationale, qui compte 41 pays membres, est de veiller au respect des normes internationales afin d’empêcher le blanchiment d’argent, l’évasion fiscale et les activités criminelles internationales, y compris le financement d’organisations terroristes et la traite d’êtres humains.

Après avoir regressé dans l’évaluation de l’APG en 2011, Taiwan avait tout mis en oeuvre pour améliorer son dispositif de lutte contre le blanchiment, avec des efforts déjà salués en 2017 lors de l’amendement de la loi sur la prévention du blanchiment d’argent.
Récemment, l’APG a publié les résultats de son rapport sur la dernière évaluation réalisée sur la situation à Taiwan en annonçant que l’île n’est désormais sujette qu’à un suivi régulier, en signe des progrès significatifs réalisés.

Retour en détails sur le dossier dans le décryptage de la rédaction.