Exposition sur le père du fauvisme taiwanais Chang Wan-chuan

24
"Les poissons" de Chang Wan-chuan (Photo: Mémorial Sun Yat-sen)

262 peintures, accompagnées de photos et d’objets sont exposées à compter de ce jour au Mémorial Sun Yat-sen de Taipei à l’occasion de l’anniversaire du peintre taiwanais Chang Wan-chuan (張萬傳). Il fêterait ses 110 ans s’il était encore en vie. Né en 1909 dans le nord de Taiwan, le peintre avait une préférence particulière pour Matisse et Maurice de Vlaminck pendant ses études au Japon dans les années 30.

Victime de l’incident du 28 février 1947, le peintre s’était réfugié dans un port de pêche sur la côte nord, ce qui explique le thème d’un grand nombre de ses peintures. Malgré sa fuite, sa passion pour la peinture ne s’est jamais estompée. Il a fondé à deux reprises des associations des peintres en vue de démocratiser l’art comme l’explique Liang Yung-fei (梁永斐), directeur du mémorial Sun Yat-sen : « Les peintres de ces associations ne voulaient pas que tout soit dominé par le monde académique. Il faut selon eux une force non académique qui se dédie à la création artistique libre et démocratique. La contribution de Chang Wan-chuan (張萬傳) à Taiwan est plus que conséquente. Il a une place importante dans la mise en place de l’esthétisme et de la démocratisation artistique de Taiwan. »

L’exposition sur ce peintre décédé en 2003 se déroule jusqu’au 21 août.