Des drones pour la surveillance des situations de pollution

9
Des groupes environnementaux exposent des déchets trouvés sur les côtes taiwanaises (photo : RTI)

La Commission ministérielle de l’agriculture a dernièrement intégré des drones à ses opérations de surveillance forestière. Bientôt, ce type d’appareil assistera aussi à la surveillance des zones côtières pour des buts environnementaux.

L’an dernier, une série d’enquêtes sur place menées par des groupes écologiques, y compris Greenpeace, a repéré au moins treize sites côtiers particulièrement pollués. En réponse à ce rapport, la direction gouvernementale de l’environnement a prévu des opérations de nettoyage des sites dès le mois de septembre.

Aujourd’hui, Tsai Ling-yi (蔡玲儀), de la direction de l’environnement, a indiqué que des tests d’observation à l’aide de drones sont déjà en cours. « Nous allons commencer cette année à concevoir un projet de surveillance assistée par drone. La résolution vidéo fera l’objet d’une discussion, » a-t-elle précisé.

Selon Yen Ning (顏寧), responsable des dossiers marins de Greenpeace, les drones sont certainement plus efficaces que l’observation à pied, mais que cette dernière permet par contre d’évaluer de manière plus précise la quantité et la nature des déchets à traiter.