Exposition de Chang Wan-chung(張萬傳), du fauve taiwanais

18
Un tableau de poisson, sujet favori du peintre Chang Wan-chung (aimable crédit du Mémorial Sun Yat-sen)

ÉcouterAfin de commémorer le peintre Chang Wan-chung (張萬傳1909 – 2003), le Mémorial Sun Yat-sen à Taipei organise actuellement une exposition consacrée à 262 tableaux de cet artiste fauviste taiwanais de l’époque japonaise. Se voulant avant-gardiste, Chang Wan-chung est qualifié de peintre marginal pour son époque. « L’art ne peut être plus réel que dans la vie, » a affirmé l’artiste, qui a réalisé d’innombrables tableaux de poissons, parfois directement dans la salle à manger, afin de conserver leurs multiples aspects avant de les consommer. En fait, cette passion d’artiste pour les poissons, Chang Wan-chung l’a cultivé pendant qu’il vivait dans un petit port au nord de Taiwan pour fuir la série d’arrestations lancées suite à l’incident du 28 février 1947 dans lequel il était très engagé. Dans le décryptage de ce mardi 30 juillet, nous revenons sur ce fauviste très influencé par plusieurs peintres français de l’Ecole de Paris.

Autoportrait de Chang Wan-chung (aimable crédit du Mémorial Sun Yat- sen)
Chang Wan-chung (aimable crédit du Mémorial Sun Yat-sen)