La difficile construction des stations de base dans les zones éloignées

28
Station de base sur le mont de jade (Photo:NCC)

Écouter

Le 8 août dernier, Taiwan vient de commémorer les dix ans du ravage de typhon Morakot. Ce typhon avait détruit de nombreuses routes et ponts des zones montagneuses du sud de Taiwan. Cette région qui a vu un village entièrement enseveli a été coupée de toute communication faute d’infrastructure suffisante.

A la suite de cette catastrophe, la NCC (commission nationale de communication) a exhorté les entreprises de communication à installer des stations de base dans 84 zones à grand risque. Ces stations qui ont pour mission de résister aux catastrophes naturelles doivent être capables de résister à des vents allant de 46,2 à 50,9 m/secondes et doivent avoir une autonomie de trois jours en électricité. Cette durée autonomie est cruciale pour les secours dans les 72 heures suivant une catastrophe.

Le Décryptage de ce jour s’intéresse à la situation des stations de base, dix ans après.