Décryptage – Lutte contre le trafic humain : Taiwan a encore du chemin à parcourir

24
Les flottes hauturières taiwanaises sont connues pour les nombreux cas de travail forcé, en particulier de travailleurs migrants philippins, indonésiens, chinois ou encore vietnamiens (Image : Wikimedia Commons - Cho-Hsun Lu)

Alors que Taiwan se targue d’être, depuis dix ans, dans le « premier tiers » concernant la prévention du trafic humain selon le dernier rapport sur le trafic des personnes 2019 du département d’Etat des Etats-Unis, le rapport montre en réalité que Taiwan a encore beaucoup d’efforts à fournir pour atteindre une prévention efficace.

Qu’il s’agisse de la législation, de l’application de la loi et des poursuites, de la protection des victimes et de la prévention, le rapport note certaines améliorations mais aussi des zones d’ombres qui laissent les ONG locales déçues.

Retour dans ce décryptage sur les avancées réalisées en 2018 ainsi que sur les recommandations du rapport, qui laisse la place à de nombreuses améliorations.