Des scientifiques taiwanais isolent une protéine responsable du développement des maladies dégénératives

12
cerveau humain (illustration Pixabay)

Une équipe de chercheurs en neurosciences de l’Academia Sinica vient d’identifier une protéine clé dans le développement des maladies cérébrales telles que la maladie de Huntington ou celle d’Alzheimer.
L’avancée majeure dans cette recherche est plus qu’encourageante puisqu’elle pourrait permettre le développement d’un traitement médical nouveau et des médicaments qui jusque-là font encore défaut.

Le professeur Siew Jian-jing (蕭建靖) qui dirige l’équipe de recherche a présenté l’avancée des recherches en expliquant que l’équipe a découvert le rôle novateur d’une protéine précise, la galectine-3, dont l’action « encourage » des neuro-inflammations au niveau des microglies, les empêchant de jouer leur rôle immunitaire au niveau du cerveau.

Les neuro-inflammations s’ensuivant peuvent s’aggraver en dysfonctionnement cérébral associé aux maladies neurodégénératives. A présent, les chercheurs travaillent à la mise au point d’un inhibiteur pour éliminer l’accumulation de galectine-3 dans les microglies et ralentir ainsi le développement de la maladie.

Le décryptage de la rédaction revient sur cette avancée et les enjeux qu’elle permet d’entrevoir.