Les associations réclament plus de protection pour les pêcheurs étrangers

11
La Ligue de protection des pêcheurs étrangers manifeste devant le ministère du Travail pour demander plus de sécurité des pêcheurs, et notamment l’application de l’obligation du port du gilet de sauvetage sur les bateaux de pêche déjà prévue par la loi (Image : RTI)

Plusieurs associations de défense des droits des travailleurs, dont la Ligue de protection des pêcheurs étrangers, ont manifesté aujourd’hui devant le ministère du Travail pour la sécurité des pêcheurs. Elles réclament notamment l’application de l’obligation du port du gilet de sauvetage sur les bateaux de pêche déjà prévue par la loi.

Chen Hsiu-lien (陳秀蓮), membre du syndicat Taiwan International Workers’ Association, fait remarquer que dans la pratique, il a été constaté que les employeurs refusent à leurs pêcheurs le droit de porter un gilet sous prétexte que ces gilets limitent la liberté de mouvement et affectent la productivité :

« Le propriétaire du bateau pense que le gilet de sauvetage gêne le pêcheur dans ses mouvements et qu’il faut remonter rapidement les poissons sur le bateau, le port du gilet affecte en effet le rendement. De nombreux travailleurs migrants sont à Taiwan et nous pouvons nous demander pourquoi les accidents sont-ils plus fréquents dans les usines dans lesquelles ils travaillent ? Parce qu’ils sont obligés de toujours aller plus vite, de produire plus, et pour ces raisons, les mesures de sécurité sont ignorées. »

Allison Lee (李麗華), secrétaire général de la Ligue de protection des pêcheurs étrangers, rappelle que la loi actuelle oblige les pêcheurs de porter un gilet de sauvetage s’il existe un risque de tomber à l’eau, une loi qui est, selon elle, rarement respectée. Elle demande aux employeurs de respecter les lois existantes en termes de sécurité.