Taiwan réagit à l’ordination de deux évêques chinois avec mandat pontifical

51
Monseigneur Stefano Xu Hongwei (4e à d.) (Photo : UCA News)

Le ministère taiwanais des Affaires étrangères a aujourd’hui réagi à l’ordination, lundi et mercredi, de deux évêques chinois, une nomination approuvée par le Saint Siège et Pékin.

Monseigneur Antonio Yao Shun (姚順) a été le premier a être ordonné avec mandat pontifical et s’est vu attribué le diocèse de Jining/Wulanchabu, dans la province autonome de Mongolie intérieure, tandis que Monseigneur Stefano Xu Hongwei (胥紅偉) a été consacré évêque coadjuteur du diocèse de Hanzhong, dans la province du Shaanxi.

Ce sont les premières ordinations avec mandat pontifical depuis la signature, le 22 septembre 2018, d’un accord entre le Vatican et Pékin sur la nomination des évêques. L’accord avait été vivement critiqué, y compris au sein de l’Eglise catholique, puisqu’il pourrait accroître la persécution de l’Eglise catholique souterraine. Le pape François avait d’ailleurs reconnu que ces derniers souffriraient de l’accord.

La porte-parole de la Diplomatie, Joanne Ou (歐江安), a dit aujourd’hui espérer que l’accord incitera la Chine à accorder la liberté religieuse à son peuple :

« Nous croyons que l’ordination de ces deux évêques approuvés par le Vatican est le signe d’un premier pas de l’Eglise catholique de Chine vers la communion avec l’Eglise universelle. »

Joanne Ou a ensuite condamné les récents cas de persécution par Pékin de catholiques chinois, et la politique qui consiste à forcer les catholiques des églises souterraines à rejoindre les églises approuvées par l’Etat. Elle a enfin ajouté que Taiwan continuera d’observer de près l’évolution des relations entre la Chine et le Vatican.