Chen Shui-bian n’aurait pas respecté les interdictions de sa liberté conditionnelle

14
Chen Shui-bian au gala de récolte de fonds du 908 Taiwan Republic Campaign (photo CNA)

L’ancien président taiwanais Chen Shui-bian (陳水扁) a participé hier au dîner de gala de collecte de fonds qui a été organisé par l’organisation indépendantiste 908 Taiwan Republic campaign. Organisation dont le nom s’inspire de la date du 8 septembre en référence au traité de San Francisco dans lequel le Japon renonce à Taiwan.
Chen aurait ainsi transgressé les règles de ne pas monter sur scène, de ne pas parler de politique et de ne pas prononcer un discours. Ces règles sont imposées par la prison de Taichung pour sa libération conditionnelle pour raisons médicales.

Chen Shui-bian a fait la promotion du parti tout fraîchement créé, le TAPA (Taiwan Action Party Alliance), en donnant l’objectif d’obtenir 3 sièges aux prochaines élections législatives.

La prison de Taichung avait autorisé au prisonnier, actuellement en liberté pour problèmes de santé, à participer à cette collecte de fonds sous quatre règles précises : ne pas monter sur scène, ne pas faire de discours, ne pas parler de politique, ne pas accepter d’interview.

Le directeur adjoint de la prison, Dai Ming-wei (戴明瑋) a déclaré que l’enquête était en cours et que le détenu serait entendu à ce sujet.

L’ancien président a réagi, lors du dîner, à propos de ces restrictions à son égard: « Mon métier est la politique, je vais forcément parler de politique. »

A la fin de son mandat présidentiel en 2008, Chen Shui-bian a été condamné à 20 ans d’incarcération pour blanchiment d’argent, corruption et malversation. Il bénéficie d’une liberté conditionnelle pour raisons médicales depuis 2015, laquelle a toujours été reconduite jusqu’à présent.