Des Taiwanais lauréats du prix Ig Nobel 2019

49
Deux scientifiques taiwanais lauréats des IG Nobel pour leur recherche sur le mystère des défécations cubiques du Wombat (illustrations Wikimedia Commons)

Pour sa 29e édition, le prix Ig-Nobel n’a pas dérogé à la règle en retenant dix recherches scientifiques aussi farfelues qu’elles appellent en même temps à la réflexion.

Deux scientifiques taiwanais, Patricia Yang (楊佩良) et David Hu (胡立德), ont été distingués pour leur recherche sur les raisons de la forme cubique des défécations du wombat, un marsupial australien.
Leur recherche, la première approche physiologique proposée sur la question, porte sur l’élasticité irrégulière de l’intestin d’un wombat qui s’avère moins élastique en ses coins et plus souple au niveau des arêtes de sa dernière section, là-même où le processus de solidification des matières fécales a lieu.

A noter qu’il s’agit du deuxième prix Ig-Nobel remporté par Patricia Yang et David Hu après leur recherche de 2015 sur la durée nécessaire aux mammifères pour vider leur vessie, fixée à une moyenne de 21 secondes, indépendamment de leur taille.

Parmi les autres lauréats du prix Ig-Nobel 2019 figurent les chercheurs français Roger Mieusset et Bourras Bengoudifa ayant travaillé sur la différence de température du scrotum des facteurs selon qu’ils portent ou non l’uniforme.
Mention spéciale également au scientifique italien Silvano Gallus qui remporte la catégorie médecine pour sa découverte sur les vertus anti-maladie et longévité des pizzas italiennes faites sur place.

Les scientifiques taiwanais lauréats du Ig Nobel 2019 lors de la remise des prix (photo CNA)