L’établissement pénitencier de l’île Verte viole la convention internationale contre la torture selon le yuan de contrôle

8
Prison de l'île verte (photo wikipédia)

L’établissement pénitencier de l’île Verte et le bureau des affaires pénitencières du ministère de la Justice ont aujourd’hui été épinglés par le Yuan de contrôle. Wang yu-ling (王幼玲), Gao Yong-Cheng (高涌誠), Yang Fang-wan (楊芳婉), trois membres du Yuan de contrôle, se sont rendus à la prison de l’île Verte pour vérifier la plainte des droits de l’homme dénonçant des irrégularités dans l’établissement.

Les informations étaient tristement vraies : de nombreux détenus étaient enfermés dans des cellules individuelles, certains avaient été isolés pendant plus de 14 ans. D’autres détenus souffrant de troubles mentaux ont quant à eux été isolés plus de 5 ans et 6 mois. Une utilisation abusive du matériel de sécurité a été également constatée. Ces irrégularités enfreignent la convention des nations Unies contre la torture comme l’a expliqué Wang yu-ling : « En ce qui concerne l’emploi et la gestion de matériel de sécurité, l’incarcération solitaire, le suivi des exécutions excessives de sanction et des plaintes par le ministère de la Justice, tout est réglementé sous forme de documents publics, mais il n’existe pas de loi ni réglementation quant à ce domaine. » Le Yuan de contrôle ordonne l’organisme chargé de la gestion des prisons de l’île Verte de prévoir un personnel suffisant et d’exercer le pouvoir public de manière  stricte.