Rupture diplomatique avec Kiribati: Taiwan perd un 2e allié en une semaine

292
Les drapeaux de Taiwan-ROC et de Kiribati feront désormais chemin à part (archive CNA)

Après la rupture des îles Salomon actée ce lundi, c’est au tour de Kiribati de faire allégeance à Pékin. Le ministre des Affaires étrangères Joseph Wu (吳釗燮) a confirmé la décision de Tarawa, prenant acte de cette nouvelle rupture.

Depuis 2016, le président Taneti Maamau a multiplié les liens avec la Chine concrétisés notamment par l’arrivée massive d’investissements commerciaux ou encore dans le secteur de la pêche.

Jospeh Wu a indiqué que Kiribati réclamait à Taiwan des avions civils mais cette demande ne correspondant pas aux priorités des coopérations bilatérales, Taipei a préféré procéder par le biais de prêts à Tarawa tandis que Pékin s’est engagé à faire des dons d’avions et même de ferrys à l’allié taiwanais dans le Pacifique.

La diplomatie taiwanaise a réitéré la détermination de Taiwan face aux pressions et actions de la Chine: jamais l’île n’acceptera l’approche « un pays deux systèmes », aucune concession ne sera faite en matière de souveraineté.

Kiribati a déjà reconnu Pékin en 1980 avant de s’allier à Taiwan en novembre 2003. Tarawa a finalement décidé d’établir de nouveau des relations diplomatiques avec Pékin, à l’aube des 70 ans de l’établissement de la république populaire de Chine dont le dirigeant Xi Jinping (習近平) fait tout pour isoler Taiwan sur tous les plans.

L’allié taiwanais qui compte 110 000 habitants était le seul allié qui n’avait pas fait partie du voyage de la Chef de l’Etat taiwanaise en mars dernier dans le Pacifique.

Taiwan ne compte plus désormais que 15 alliés officiels à travers le monde.