Carpenter, une marque qui fait revivre le travail du bois à la taiwanaise

23
La menuiserie éducative Carpenter s'exporte hors de Taiwan

Écouter

La marque « Carpenter » aurait pu ne jamais voir le jour. Pourtant, c’est l’aventure qui nous intéresse aujourd’hui dans l’émission Taiwan en ébul’action.
Chou Hsin-Hung (周信宏) qui a grandi au milieu des copeaux de bois a tout fait pour redynamiser l’atelier de son père, ébéniste-menuisier forcé de fermer boutique à l’heure où l’industrie traditionnelle du bois délocalisait en Chine et où les matières plastiques assemblées gagnaient le marché du mobilier de maison.

Convaincu que le bois est un matériau aussi sain que précieux, Chou Hsin-Hung a quitté Taipei pour regagner sa région natale de Taichung et participer du renouveau local. Son pari? rendre sa noblesse au bois et à l’artisanat du passé en passant par l’éducation. Il a, en compagnie de sa sœur, relancé l’affaire familiale pour ouvrir les portes du travail du bois aux écoles, aux jeunes qui peuvent s’essayer au métier d’ébéniste et réaliser leur propre objet en bois, un objet qui doit respecter la nature du bois ET relever de l’utile.

Taiwan en ébul’action rencontre aujourd’hui Chou Hsin-Hung qui nous détaille son aventure et ses objectifs.

Excellente écoute!