Le gouvernement condamne la violence contre les manifestants à Hong Kong

21
Lin Fei-fan, secrétaire général adjoint du Parti démocrate progressiste (photo RTI)

Hier, alors que les célébrations des 70 ans de  la République populaire de Chine se déroulaient sur la place Tienanmen à Pékin, les manifestations pro-démocratie ont continué à Hong Kong. Un manifestant âgé de 17 ans a été grièvement blessé par une balle réelle, tirée quasiment à bout portant par un policier.

Dans la soirée, le gouvernement taiwanais a réagi à cet incident dans un communiqué de presse émis par la commission ministérielle des affaires continentales (MAC). La commission a appelé le gouvernement hongkongais à cesser la répression violente et à répondre avec raison aux demandes des manifestants afin de rétablir l’ordre sur le territoire.

Aujourd’hui, le Parti démocrate progressiste (DPP), s’est également exprimé sur cette affaire. « Au nom du DPP, je condamne la violence observé hier à Hong Kong. Nous appelons les autorités de Hong Kong et de Pékin à cesser l’utilisation illégale de la force. La violence d’hier a sûrement dépassé les limites morales et humanitaires. Elle ne sera pas acceptée par la communauté internationale, » a exprimé Lin Fei-fan (林飛帆), secrétaire général adjoint du parti. Lin Fei-fan a par ailleurs dénoncé les tirs de balles et l’utilisation de gaz lacrymogène contre les médias. Rappelons que dimanche 29 septembre, une journaliste indonésienne a été grièvement blessée à l’oeil par une balle policière pendant qu’elle couvrait une manifestation.