Des scientifiques taiwanais font une percée dans la lutte contre l’obésité

46
Juan Li-rung et son équipe (photo fournie par l'Academia Sinica)

Écouter

Une équipe de chercheurs et scientifiques taiwanais de l’Academia Sinica a récemment présenté l’état de ses recherches et surtout partagé son optimiste d’entrevoir une possibilité de « remède » ou solution contre l’obésité d’origine alimentaire.
Ils travaillent en effet à une étude approfondie sur ce grave problème de santé qui sévit de plus en plus dans la société et d’ailleurs se répète dans de nombreuses parties du monde.

Juan Li-jung (阮麗蓉), la bio-scientifique qui dirige l’étude en cours, a expliqué que les expérimentations menées sur des souris de laboratoire ont permis de montrer que la suppression du gène porteur de la protéine N-α-acétyltransférase 10 (Naa10p) améliorait sensiblement la fonction métabolique et le processus digestif puisque l’absence de ce dernier favorise le développement de cellules adipocytes qui brûlent les calories.

Le décryptage de la rédaction revient en détails sur cette étude scientifique.