Prague décide d’annuler son jumelage avec Pékin

59
Le maire de Prague Zdenek Hrib (Pirates) , Photo/Roman Vondrous (CTK via AP Images)

La mairie de Prague a décidé ce lundi de cesser le jumelage avec la capitale chinoise. Tout est parti d’un conflit en raison du refus de la partie chinoise de discuter de la suppression de la clause faisant état de la reconnaissance par Prague de la politique d’une Chine unique. C’est ce qu’a annoncé, aujourd’hui le maire de Prague Zdeněk Hřib. Ce dernier souhaite supprimer cette clause depuis son arrivé au pouvoir fin 2018.

Cet accord de partenariat avait été signé par la maire précédente, Adriana Krnáčová en 2016. Cette clause d’une Chine unique avait alors suscité une vague de protestations dans la ville. L’équipe en place à l’époque avait justifié sa position en révélant que le prêt par Pékin d’un panda au zoo de Prague figurait dans l’accord. Ces derniers temps, à plusieurs reprises, les autorités chinoises ont appelé la mairie de Prague à ne pas porter atteinte aux intérêts de la Chine en lien avec Taiwan et le Tibet.

En conséquence de l’insistance du maire de la ville, la Chine a annulé récemment quatre concerts d’orchestres ou de groupes tchèques dont le nom de la ville de Prague figure dans le nom. Le ministre de la Culture tchèque, Lubomír Zaorálek avait d’ailleurs convoqué l’ambassadeur de Chine le mois dernier au sujet de ces annulations. Il a même convoqué l’ambassadeur chinois en disant qu’au train où vont les choses les oeuvres de Smetana ou Dvořák vont bientôt être bannies de Chine car ils ont habité à Prague.