Le touriste chinois qui a dégradé le mur Lennon risque une interdiction de territoire de 5 ans

21
Mur Lennon (Photo d'illustration CNA)

Les touristes chinois, Li Shaodong (李紹東) et sa femme, sont impliqués dans le vandalisme du mur Lennon recouvert de messages de soutiens aux manifestants Hongkongais à l’université nationale de Taiwan. Arrêtés par la police, ils sont soumis à une plainte de l’association des étudiants de NTU et risquent 5 ans d’interdiction du territoire pour les dégradations et pour troubles à l’ordre public.

En accord avec la législation taiwanaise, les touristes chinois peuvent être déboutés de leur demande d’autorisation de se rendre à Taiwan pour des activités touristiques si ils sont concernées par un crime, une atteinte à l’ordre public ou aux bonnes mœurs. Le directeur général adjoint du bureau national de l’immigration, Bill Chung (鐘景琨), a donné des précisions sur l’affaire : « L’affaire du touriste chinois qui a vandalisé le mur Lennon est maintenant transférée par la police au bureau des procureurs de Taipei. Pour la suite, nous nous conformerons aux dispositions de son autorisation de voyage concernant les actes criminels ou l’atteinte à l’ordre public à Taiwan. Nous l’empêcherons par la suite de revenir à Taïwan pendant cinq ans. »

Le premier ministre Su Tseng-chang (蘇貞昌) , a déclaré dans le cadre d’une séance questions-réponses au Yuan législatif, qu’il n’était pas d’accord avec ce genre d’agissements touchant à des symboles démocratiques:« Si ces touristes viennent à des fins criminelles, ils doivent être immédiatement arrêtés et expulsés. Nous ne permettons pas à des gens vivants sous le régime totalitaire chinois de venir ici commettre des actes illégaux concernant nos murs démocratiques au lieu d’observer notre liberté, notre démocratie, notre société ouverte au respect de tous. Non seulement ils sont malvenus, mais en plus ils ne sont pas autorisés à être ici. »

Le premier ministre a aussi rappelé que les touristes étrangers, notamment des Chinois, responsables de tels actes, devront assumer leur responsabilité devant la loi taiwanaise.