Exposition à Taipei consacrée à la situation des Ouïgours

6
Ho Chao-tung (au centre), président de l'Association du Turkestan oriental à Taiwan, annonce l'organisation d'une exposition consacrée à la situation des Ouïgours au Xinjiang, en Chine (photo RTI)

Accompagnée par l’organisation non gouvernementale « Taiwan Friends of Tibet », la nouvelle « Association du Turkestan oriental à Taiwan », a donné une conférence de presse aujourd’hui annonçant l’ouverture d’une exposition portant sur la situation actuelle des Ouïgours au Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine. Cette exposition s’inscrira dans le cadre de la tournée mondiale d’une exposition du même sujet initiée par les diasporas ouïgoures et débutera le 18 octobre.

Ho Chao-tung (何朝棟), président de l’association du Turkestan oriental à Taiwan, a condamné Pékin d’avoir enfermé un sixième de la population ouïgoure sous prétexte de la lutte contre la radicalisation et le terrorisme. Comme beaucoup d’Ouïgours, aussi bien en Chine qu’à l’étranger, cet avocat militant taiwanais soutient le rétablissement de l’appellation « le Turkestan Oriental » au Xinjiang. « Le nom Xinjiang doit être rectifié et céder sa place à l’appellation Turkestan Oriental, afin de permettre une plus large compréhension à propos de la situation confrontée par les Ouïgours. Depuis trois mois, tous les regards sont portés sur Hong Kong. La situation à Hong Kong est extrêmement sérieuse, mais celle des Ouïgours est quasiment la même, » a-t-il averti.

Depuis plusieurs mois, le gouvernement chinois renforce son contrôle au Xinjiang, province majoritairement mulsumane, où plus d’un million d’Ouïgours sont placés dans des centres de rééducation et contraints à nier leur propre culture et leur croyance traditionnelle.