Le Bureau de la sécurité nationale prône une alliance internationale pour lutter contre l’intox

6
Chen Wen-fan, directeur adjoint du Bureau de la Sécurité nationale, analyse les manipulations de Pékin à l'approche des élections générales à Taiwan (photo CNA)

Chen Wen-fan (陳文凡), directeur adjoint du Bureau de la sécurité nationale, est en visite aux Etats-Unis pour une réunion organisée par le groupe de réflexion Jamestown Foundation. Tenue le 15 octobre, heure de Washington, la réunion était consacrée aux forces armées de la Chine et à la sécurité régionale. Le directeur adjoint taiwanais a prononcé un discours portant sur les tentatives de la Chine populaire de s’infiltrer dans la société taiwanaise.

Dans son discours, Chen Wen-fan a révélé que Pékin avait déjà cherché à influencer les électeurs insulaires lors des élections locales en 2018 et qu’à l’approche de la présidentielle et des législatives de 2020, les autorités chinoises poursuivaient leurs manipulations sous la direction d’une cellule interministérielle mise en place à la fin de l’année 2017. Selon le responsable de la sécurité nationale, les principales tâches de ce groupe consistent à évaluer les tendances électorales, proposer des soutiens financiers à des partis politiques pro-Chine, à des groupes rassemblant des épouses chinoises à Taiwan ou encore à des animateurs du monde des médias afin qu’ils fassent circuler des messages pro-Pékin.

Chen Wen-fan a évoqué par ailleurs que plusieurs réseaux sociaux sont utilisés comme supports dans cette nouvelle forme de campagne idéologique menée par la Chine communiste. Pour contrer ce complot, le directeur adjoint appelle à la création d’une alliance internationale de la lutte contre l’infox.

Selon Chen Wen-fan, en plus de son infiltration dans les diverses plateformes de communication, Pékin chercherait aussi à recourir à l’intimidation militaire, au sabotage diplomatique, ou encore au boycot économique. Le spécialiste a indiqué dans son analyse que face au conflit commercial avec les Etats-Unis et aux manifestations pro-démocratie continues à Hong Kong, Pékin se voit obliger de renforcer sa pression sur Taiwan afin de sauvegarder son autorité vis-à-vis de la population chinoise.