Une proposition de référendum sur l’avortement suscite la polémique

27
Annonce de la convocation de l'audition publique de la proposition référendaire sur l'avortement

Le président de l’association « Unity Action » (UAA合一行動聯盟) et pasteur Peng Jia-chih (彭迦智) a déposé une demande pour la tenue d’un référendum sur l’avortement. Le dossier invite les Taiwanais à s’exprimer sur une possible réduction de la durée maximale de gestation pour autoriser une interruption volontaire de grossesse (IVG), en la faisant passer de 24 semaines à seulement 8 semaines.

Aujourd’hui, la commission centrale des élections a organisé une audition publique sur ce dossier référendaire. Des représentants de plusieurs associations de femmes ont vivement réagi à cette proposition. Huang Sue-ying (黃淑英), présidente de Taiwan Women’s Link a déclaré : « Que ce qui appartient à la religion reste dans la religion. Que les croyants continuent à agir comme leur religion l’exige. Pourquoi compromettre ceux qui ne font pas partie de la religion ? C’est étrange. Chacun a sa vision sur la vie. Tout le monde n’est pas protestant. Il y a aussi des bouddhistes et d’autres religions, ou encore des athées. A chacun sa vision. »

Pour sa part, Chi Hui-Jung (紀惠容), chef exécutive de The Garden of Hope Foundation, a appelé au respect des droits des femmes : « Cela concerne l’autonomie des femmes, qui ne doit pas être tranchée par un vote à la majorité. Comme on dit, les droits des minorités ne doivent pas faire l’objet d’un référendum. Il serait donc inapproprié de traiter ce sujet dans un cadre référendaire. »

Les médecins opposés au raccourcissement de la durée maximale de grossesse pour l’IVG ont averti que les menstrues irrégulières font que certaines femmes seraient incertaines d’être enceintes durant les huit  premières semaines.