L’université nationale de Taiwan conseille au gouvernement de fonder un cabinet d’actions sur le climat

13
Source : Rti

Le centre de recherche sur les politiques et risques sociaux de l’université nationale de Taiwan (NTU) a publié un rapport intitulé « transformations majeures à Taiwan : lancement de la transformation énergétique à long terme ». Rédigé suite à trois ans de recherches, le rapport suggère, entre autres, au gouvernement de mettre en place un cabinet d’actions sur le climat et d’établir un rapport sur le changement climatique. Il invite aussi le palais présidentiel à mettre en place un comité d’actions sur le climat constitué des professionnels de différents domaines à se réunir pour engager la transition énergétique à l’horizon 2050.

Selon ce rapport, si Taiwan ne s’engage pas activement dans la réduction de gaz à effet de serre, les évolutions du climat pourraient d’ici 2050 exposer plus de 2 millions de Taiwanais à des risques majeurs liés aux inondations ou à la montée des eaux. Chou Kuei-tien (周桂田) directeur du programme a souligné que la transformation énergétique à Taiwan manquait de deux choses importantes : de l’intégration ministérielle et de politiques prioritaires. L’équipe du centre de recherche a donc notamment proposé la création d’un cabinet sur le climat pour renforcer le dialogue social et l’intégration de ce sujet au sein des ministères.

Le directeur s’est aussi exprimé sur les mesures énergétiques à entreprendre par les entreprises taiwanaises cherchant à réinvesir dans le pays. Selon lui, le développement du pays ne pourra pas être assuré en laissant les hommes d’affaires profiter de bas coûts de l’électricité, de l’eau, des terrains, des salaires et de la main d’oeuvre. Selon lui, le gouvernement devrait tout de même inciter les hommes d’affaires à faire des efforts sur la transition énergétique industrielle.

Le centre de recherche a aussi appelé les candidats aux futures élections à ne pas se contenter de parler d’économies d’énergie ou de réduction des émissions de carbone mais de faire face à la compétitivité des entreprises taiwanaises et aux questions d’équité générationnelle dans le cadre de la transformation énergétique et économique mondiale.