Les chercheurs de l’Academia Sinica rendent le riz plus résistant

8
Yu Shu-mei (余淑美) de l'Academia Sinica (Photo CNA)

Un groupe de spécialistes dirigé par l’académicienne Yu Shu-mei (余淑美) a réussi à renforcer la résistance du riz aux conditions climatiques de plus en plus difficiles. Depuis six ans, le groupe se consacre à la recherche du mécanisme d’une amylase codée αAmy, une enzyme digestive servant à briser les polysaccharides. Les chercheurs ont bien profité du rôle clé de deux facteurs de transcription, MYBS1 et MYBS2, dans la régulation de sucre au cours de la germination du riz pour rendre la céréale plus résistante.

Ainsi, par une édition génomique, ils ont réussi à faire en sorte que le riz produise davantage de sucre à base d’amidon, rendant ainsi la plante plus solide pour faire face à la sécheresse ou à une hausse de température. De plus, la nouvelle espèce permet d’augmenter la productivité de 50 %. Voici les précisions de Yu Shu-mei « Par le passé, on avait amélioré soit la résistance soit la productivité. Il est difficile d’obtenir les deux à la fois et nous avons réussi. » Selon Yu Shu-mei, cette technique génétique pourrait aussi être appliquée sur le blé ou le maïs.