Enquête d’espionnage : deux suspects relâchés mais interdits de quitter le pays

10
Source : CNA

Suite aux allégations d’un prétendu espion chinois ayant affirmé que la société China Innovation Investment aidait Pékin à contrôler les médias taïwanais, le PDG de la compagnie, Xiang Xin (向心) et son épouse et membre suppléant du conseil d’administration, Kung Ching (龔青), ont été interpellés hier à l’aéroport international de Taoyuan alors qu’ils tentaient de quitter le pays.

Ils ont été libérés tôt aujourd’hui après avoir été interrogés par les procureurs. Ils sont interdits de quitter le pays en attendant une enquête plus approfondie sur les allégations d’espionnage. Le ministre de l’Intérieur, Hsu Kuo-yung (徐國勇), a précisé que la restriction de sortie du pays imposée aux deux suspects est une réponse judiciaire et non une action politique. Toutefois, comme l’enquête est confidentielle, il a précisé ne souhaiter faire aucune déclaration précise.

En réponse à une interview, le ministre de l’Economie, Shen Jong-chin (沈榮津), a déclaré que les deux suspects ont été responsables de la China Innovation Investment et de l’entreprise China Trends dont le siège social est à Hong Kong. Les deux sociétés ont signé des lettres d’intention de coopération avec des filiales d’entreprises militaires chinoises.

L’une des entreprises contrôlées par la China Innovation Investment développe des technologies de stockage d’énergie pour l’aviation militaire et produit un système solaire photovoltaïque intégré. Ces technologies sont largement utilisées dans les équipements militaires. Les compagnies pourraient avoir des liens étroits avec l’armée chinoise et l’affaire pose des questions de sécurité nationale.

Les informations concernant cette affaire sont de tout même à prendre avec précaution du fait de sa confidentialité et des nombreuses questions géopolitiques qu’elle soulève. De plus, certains opposants au parti au pouvoir dénoncent une forme de récupération politique en vue des présidentielles.