A la recherche de la « chaleur humaine » à l’ère des robots-conseillers

116
Banque à thème (Photo: Taipei Fubon )

Les robot-advisors ou robots-conseillers sont arrivés à Taiwan en 2017. Ce ne sont pas de véritables robots installés dans les banques pour dialoguer directement avec les clients, mais plutôt des plate-formes de conseil en investissement qui s’appuient sur des algorithmes et des fonds indiciels pour automatiser la gestion de l’épargne des clients.
Leur existence permet ainsi de faire des placements de manière simple, à moindre frais et selon le profil de risque choisi par chaque client. D’ailleurs, face à l’instabilité du marché, les robots-conseillers ne risquent pas de prendre des décisions d’investissements irrationnels sous le coup de la panique.

Banque à thème (Photo: Taipei Fubon )

Néanmoins, le défaut de ces robots conseillers reste l’insuffisance de liens entre la clientèle et les structures financières. Ainsi, malgré l’introduction progressive de cette plate-forme par les structures financières, depuis l’année dernière déjà, les banques taiwanaises cherchent à créer une sorte de « chaleur humaine » pour établir des liens plus stables avec leurs clients.
Leur choix s’oriente par exemple vers la création des agences à thème bien distinctes. Certaines visent sur le sport, d’autres tablent sur la clientèle familiale ou encore sur la culture. L’objectif est ainsi d’attirer les clients à entrer dans des agences et susciter des interactions avant qu’ils décident de faire des placements via la banque.