Lancement de la deuxième étape du processus de destitution du maire de Kaohsiung

33
Appel de WeCare à la destitution du maire de Kaohsiung (photo RTI)

Après avoir franchi la première phase du processus de destitution à l’encontre du maire de Kaohsiung Han Kuo-yu (韓國瑜), le groupe initiateur de la campagne a annoncé le lancement de la deuxième étape du processus. Chen Kuan-jung (陳冠榮), leader du groupe, a martelé : « Il est clair que la municipalité de Kaohsiung est malade. Le meilleur remède contre cette maladie est la destitution du maire, qui permettra d’éviter toute nouvelle infection pour toute la vie. Han Kuo-yu est le virus pathogène. Pour l’éradiquer, nous devons le mettre à la porte. A titre d’initiateur du processus de destitution, j’annonce le lancement de la seconde étape du processus. La destitution du maire nous permettra de retrouver la gloire de Kaohsiung. »

Selon la loi sur la destitution, le groupe devra collecter dans les deux mois à venir plus de 228 134 signatures, soit l’équivalent de 10% de la totalité des votants de la dernière élection municipale de Kaohshiung. Par crainte d’avoir beaucoup de signatures invalides, le groupe s’est fixé l’objectif de réunir 300 000 signatures en un mois, soit 10 000 signatures par jour. Afin d’accélérer la démarche, plus de 300 postes ont été mis en place dans les différents quartiers.

Les deux plus grands défis pour cette tâche seront la remontée vers le nord après les vacances de très nombreux jeunes étudiant au nord ainsi que la menace de l’épidémie de pneumonie de Wuhan, qui pourrait dissuader beaucoup de personnes de se rendre dans les lieux très fréquentés. Pour rassurer les intéressés, des mesures hygiéniques ont été prévues dans les postes de signatures.