Taiwan promeut la distanciation sociale et n’exclut pas une méthode plus coercitive dans le futur

66
(Image : CNA)

Le Centre de commandement de lutte contre les épidémies (CECC) a annoncé hier des « précautions de distanciation sociale », une méthode de « persuasion douce » qui pourra, si nécessaire, se transformer en des mesures davantage coercitives dans le futur.

Le ministre de la Santé Chen Shi-chung (陳時中) a ainsi conseillé à la population de respecter une distance de sécurité d’un mètre et demi à l’extérieur, et d’un mètre à l’intérieur. Chen Shi-chung a suggéré un changement d’habitude dans les lieux tels que les restaurants et les karaokés, comme par exemple ne plus manger dans la même assiette ou porter un masque pour chanter. Le ministre a même suggéré la suspension d’activité des établissements se trouvant dans l’incapacité d’appliquer les distances de sécurité ou  d’imposer le port du masque.

Il a également appelé la population à éviter tout rassemblement ou activité sociale non nécessaire, tels que les compétitions sportives, les concerts et les évènements de divertissement de manière générale. Par ailleurs, le port du masque est obligatoire pour les transports en commun et est conseillé dans les endroits très fréquentés.

Enfin, Chen Shi-chung a précisé que si le nombre d’infections communautaires augmentait, Taiwan pourrait passer à la « 2ème étape », dans laquelle seules les activités nécessaires, telles que le secteur médical seraient autorisées.  Le ministre a voulu se montrer rassurant en ajoutant que si ce genre d’annonce devait être faite, la population en serait avertie à l’avance afin d’éviter toute panique.