Pékin condamné pour avoir demandé au Brésil de ne pas présenter de voeux à la présidente taiwanaise réélue

41
Tsai Ing-wen remercie ses amis brésiliens sur son compte Twitter

Le média brésilien Gazeta do Povo a dernièrement publié dans sa rubrique un commentaire de Rodrigo Constantino dévoilant que quelques jours avant l’investiture de Tsai Ing-wen, le 20 mai dernier, l’ambassade chinoise sur place avait adressé une lettre au Parlement fédéral brésilien demandant aux députés de ne pas présenter leurs voeux à la présidente taiwanaise et de ne pas reconnaître la légitimité de sa réélection.

L’article a accusé Pékin de tenter d’étendre au monde le contrôle du régime autoritaire chinois. Le chroniqueur a averti qu’une nouvelle guerre froide se dessinait et que l’ennemi de la démocratie n’était plus la Russie mais la Chine populaire, un commentaire largement partagé sur internet.

Notons que le député fédéral Paulo Eduardo Martins est l’une des personnalités politiques brésiliennes qui ont insisté pour formuler leurs voeux à Tsai Ing-wen malgré la lettre de Pékin.