Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, Su Tseng-chang : « Taiwan ne sera pas complice de la Chine »

218
Loi controversée sur la sécurité nationale votée par la Chine sur Hong Kong (Photo AFP, par Isaac Lawrence)

Le gouvernement hongkongais a précisé les dispositions d’application de la loi controversée sur la sécurité nationale. La loi dispose que Hong Kong peut exiger par écrit aux organisations politiques étrangères et taiwanaises ou aux agents étrangers et taiwanais de lui fournir les données requises dans un délai précis. Le fait de ne pas se conformer à une telle demande ou de communiquer des fausses informations ou des informations incomplètes peut entraîner une amende ou une peine d’emprisonnement.

Le Premier ministre Su Tseng-chang (蘇貞昌) a déclaré que Taiwan est un pays souverain indépendant. Il a souligné l’importance de la souveraineté du pays pour la sécurité nationale et a appelé à l’union des Taiwanais : « Cette loi touche même toutes les parties du monde, tous les peuples, et même Taiwan. Taiwan est un pays souverain et indépendant. Nous n’aiderons pas et ne serons pas le complice de la Chine. Nous protégerons la sécurité de notre population. »

De son côté, la commission ministérielle des affaires continentales (MAC) a indiqué que les dispositions d’application de ladite loi sont ambiguës et particulièrement irrespectueuses envers les partis politiques, organisations civiles, institutions et personnes basées à Hong Kong qui agissent depuis longtemps dans les échanges entre Taiwan et Hong Kong. Toujours selon la MAC, cette loi provoque non seulement la panique des Taiwanais à Hong Kong, mais elle nuit également aux échanges normaux entre Taiwan et Hong Kong.