La jonque en bois « Free China » présentée au public

190
Jonque Free China

Le « Free China », une jonque du style chinois antique est la toute première jonque en bois non motorisée de Taiwan à avoir traversé l’océan Pacifique. C’est également la plus ancienne jonque en bois encore existante qui soit fabriquée selon les méthodes d’ingénierie traditionnelle chinoise. Après cette traversée effectuée par six marins en 1955, le navire a été laissé de côté aux Etats-Unis, puis tombé aux oubliettes avant de revenir à Taiwan en 2012. Des années de travaux de rénovation ont été nécessaires pour que cette jonque centenaire puisse être présentée au public.

Le 8 juillet, l’Université océanique nationale de Taiwan (National Taiwan Ocean University) en compagnie du ministère de la Culture a dévoilé ce navire au public. Il est désormais exposé au parc de navigation de l’université.

L’origine du voilier en bois « Free China »

Le « Free China » était à l’origine un chalutier en bois construit à la fin du XIX e siècle par le chantier naval à Mawei à Fuzhou en Chine. En 1955, lorsque cinq Taiwanais dont Paul Chou (周傳鈞) et Hu Loo-chi (胡露奇) ont voulu prendre part à la 125e compétition internationale de voile pour la traversée de l’Atlantique. Ils ont élaboré un plan de traversée du Pacifique et ont trouvé cette jonque traditionnelle. Faute de financement suffisant, c’est finalement le gouverneur provincial de l’époque Yen Chia-kan (嚴家淦) qui a acheté cette jonque et l’a confiée à ces jeunes navigateurs. Yen Chia-kan a décidé de baptiser cette jonque « Free China » par opposition à la Chine.

Traversée épique

Cinq Taiwanais Paul Chow (周傳鈞), Hu Loo-Chi (胡露奇), Marco Chung (種玉麟), Benny Hsu (徐家政) et Reno Chen (陳家琳) rejoints par la suite par le consul adjoint des Etats-Unis Calvin Mehlert ont quitté le port de Keelung le 4 avril 1955. Suite à quelques dégâts et avaries, la jonque à dû s’arrêter aux îles Diaoyutai pour la réparer. 114 jours ont été nécessaires pour que la jonque accoste finalement à San Francisco, c’était donc trop tard pour participer à la coupe internationale de voile.
Néanmoins, le Free China était la toute première jonque en bois à traverser le Pacifique. Le Free China avait deux principales missions : la première était de remettre à la Poste de San Francisco des courriers avec des cachets commémoratifs de la Poste taiwanaise. La deuxième était de lancer à l’eau une bouteille contenant une lettre toutes les six heures pour les besoins d’un institut de recherche.

Suite

Sur le quai 29 dans la zone portuaire de San Francisco, une stèle commémorative a été érigée afin de raconter brièvement l’histoire de cette traversée du Pacifique en jonque en bois. Par la suite, faute de financement suffisant, la jonque est restée aux Etats-Unis et aurait dû être donnée au monde muséal. Faute d’espace, aucun musée n’a pris en main cette jonque jusqu’à ce qu’elle soit redécouverte dans un chantier naval privé à San Francisco. Certains membres de l’équipage s’étaient ainsi mobilisés afin de solliciter de l’aide du gouvernement. En 2012, le Free China a été chargée sur le port d’Oakland à bord d’un navire de la compagnie taiwanaise Yang Ming. La jonque a ensuite été déposée puis restaurée à Keelung.

Renaissance en 2020

Après huit années de travail de restauration, le Free China vient enfin d’être présentée au public dans l’enceinte de l’Université océanique nationale de Taiwan.