Ouverture de débats de 60 jours pour la question des résidus de fipronil dans les oeufs

11
Œufs contaminés au fipronil (archive CNA)

Le scandale sanitaire relatif à la contamination d’oeufs par le fipronil a touché de nombreux pays européens et asiatiques en 2017. Les autorités sanitaires ont procédé à la destruction de plus de 500 000 oeufs contaminés. Les réglementations en vigueur interdisent toute trace de résidu de fipronil dans les oeufs soit, un maximum de 5ppb, soit cinq microgrammes par kilogramme, c’est-à-dire la mesure minimale mesurable par un appareil.

 

En novembre dernier, la commission ministérielle de l’agriculture et le ministère de la santé se sont concertés en vue d’assouplir les réglementations considérant la quantité des oeufs consommés par les Taiwanais et les traces de résidu de fipronil qui existe déjà dans les alimentations importées pour les volailles. Les autorités ont décidé d’élargir la teneur maximale en résidus à 10ppb, c’est-à-dire, dix microgrammes par kilogramme dans les oeufs des volailles. Le ministère de la santé annonce aujourd’hui que cette décision est soumise à la discussion de la société à compter d’aujourd’hui pendant 60 jours. Si aucune contestation n’est soulevée, la nouvelle mesure entrera en fonction dès avril prochain.