Taïwan lorgne sur la France et Israël pour former ses talents post-doctoraux

14

Le ministre des sciences et des technologies, Chen Liang-gee (陳良基), a annoncé que son ministère se prépare à élargir son programme de formation post-doctorale à l’étranger, en coopération avec les institutions de recherche de renommée internationale pour mieux former les talents taïwanais.

 

Ainsi, dès l’année prochaine, les étudiants intéressés pourront postuler pour intégrer ce programme de formation en France qui est dotée d’institutions de grande renommée ou encore en Israël, un pays où le développement des nouvelles industries est important et où les opportunités de marché se multiplient.

 

Le ministre Chen Liang-gee a d’ailleurs détaillé le choix d’Israël dans ce programme : « Le représentant israélien est venu me rencontrer au ministère et il m’a demandé pourquoi nous n’enverrions pas nos étudiants en Israël. Par ailleurs, des start-up israéliennes sont venues à Taïwan et nous encouragent aussi à envoyer nos étudiants là-bas et ils se disent prêts à former la prochaine génération de Taïwan. J’ai demandé au représentant israélien pourquoi il tenait tant à voir les étudiants taïwanais suivre une formation dans son pays, ce à quoi il a répondu que d’une part les ingénieurs taïwanais sont très bien formés et que, d’autre part, il estime qu’il est possible d’intégrer l’expérience asiatique dans le processus de diversification du marché. »

 

Notons que le ministère des sciences a lancé ce programme cette année en coopération avec les Etats-Unis où 35 candidats sélectionnés par le ministère suivent actuellement ce programme de recherche et formation post-doctorale dans divers secteurs comme l’intelligence artificielle, les semi-conducteurs ou encore l’innovation biomédicale.