Contrôle général des œufs à la suite de la découverte de résidus de fipronil à Taïwan

9

A la suite du scandale du fipronil qui a touché l’Europe et certains pays d’Asie, la commission ministérielle de l’agriculture a procédé à une série de contrôles des oeufs la semaine dernière à Taïwan.

 

Ce matin, le bureau du contrôle alimentaire et pharmaceutique a indiqué que sur les 45 échantillons, trois ont un niveau de fipronil qui dépasse la limite maximale de résidus de 5 ppb dont un cas atteint même les 153 ppb.

Les autorités agricoles, sanitaires et de l’environnement ont aussitôt lancé un mécanisme interministériel dans le but d’assurer la sécurité alimentaire par deux biais. Le premier est de retracer et de mettre sous scellés l’ensemble des oeufs provenant des fermes contaminées. Le deuxième est de procéder à un contrôle général de l’ensemble des quelques 2 000 fermes productrices d’oeufs du pays.

 

Hsu Fu(許輔), directeur du bureau de la sécurité alimentaire du gouvernement, a indiqué que les trois fermes en question comptent environ 90 000 poules. Il faut vérifer à présent les sources de loi quant à l’abattage éventuel des poules concernées : « Nous vérifions à présent si les lois nous autorisent à abattre les poules. Actuellement, nous pouvons retirer les oeufs des rayons et sanctionner les fermes puisque les oeufs sont à consommer par l’homme. Quant au traitement des poules pondeuses, nous vérifions si l’article 36 de la loi sur la protection des consommateurs nous autorise à procéder à un abattage. A présent, nous pouvons traiter les oeufs en question, c’est ce que fait la commission ministérielle de l’agriculture. »

 

Le résultat du contrôle des 2000 fermes sortira le 25 août au plus tard.