Des députés taïwanais préoccupés par la situation à Hong Kong

11

Mardi, treize défenseurs de la démocratie à Hong Kong ont été condamnés à des peines de prison allant de 8 à 13 mois pour « rassemblement illégal » au sein du Parlement en 2014. Ces derniers avaient protesté contre un projet de développement d’infrastructures sur de nouveaux territoires. Des leaders du mouvement de la révolution des parapluies risquent également la prison ferme. Aujourd’hui à Taïwan, plusieurs députés du New Power party et du parti démocrate progressiste ont tenu une conférence de presse lors de laquelle ils ont critiqué la destruction de l’Etat de droit de Hong Kong et la pression volontaire portée sur les mouvements démocratiques.

 

Hsu Yung-ming [徐永明], du NPP a exprimé ses inquiétudes quant à la situation de Hong Kong : « Un pays, deux systèmes, est-ce que cela existe encore ? Ou n’est-ce pas plutôt « Un pays, un système » ? Nos amis hongkongais sont devenus des prisonniers politiques, non ? Ceux élus conseillers législatifs, on leur retire leur fonction, on les poursuit, et après quoi, on les mettra en détention ? La démocratie de Hong kong a-t-elle encore un futur ? Nous regrettons vraiment ce qu’il se passe. Il n’y a pas grand chose que nous puissions faire mais pour ce qui est des efforts de nos amis hongkongais pour la démocratie, Taïwan continuera d’y porter grande attention. »