Trente jours pour le retrait de l’ambassade taiwanaise au Panama

16

Le 13 juin dernier, le Panama a annoncé la rupture de ses relations officielles avec la République de Chine, Taiwan, et l’établissement de relations formelles avec la Chine populaire.

 

Le ministère des affaires étrangères de Taiwan a dénoncé l’attitude très peu amicale du gouvernement panaméen dans sa rupture diplomatique avec Taiwan. La diplomatie a révélé que ce dernier avait gardé ce projet top secret jusqu’à la dernière minute. Selon la diplomatie, il n’y aurait eu que quatre personnes au courant de la préparation de la rupture au sein du gouvernement panaméen, à savoir le président, le vice-président, également ministre des affaires étrangères, le vice ministre des affaires étrangères et un autre cadre.

 

Non seulement Taiwan n’a été informé qu’au dernier moment mais encore, le Panama n’a accordé qu’un délai de trente jours pour le retrait de l’ambassade taiwanaise au complet. La diplomatie cherche maintenant à négocier une prolongation du délai.

 

Selon le ministère des affaires étrangères, la Chine populaire a largement investi au Panama au cours de ces trois dernières années. Par ailleurs, Pékin a proposé à ce pays d’Amérique centrale une aide de plus de 8 milliards de dollars américains ces trois derniers mois. Tout ceci a contribué à la rupture diplomatique entre Taipei et Panama. En outre, en se liant avec Pékin, le président Juan Carlos Varela cherche peut-être aussi à détourner l’attention des Panaméens, mécontents de leur gouvernement.