Une proposition pour permettre au chef de l’Etat de désigner les futurs juges de la Cour de cassation crée la polémique

12

Un comité chargé de proposer une réforme judiciaire a évoqué la possibilité quelques jours plus tôt de transférer au chef de l’Etat le pouvoir de nommer les membres de la Cour suprême, une proposition qui a immédiatement créé la polémique. A titre de rappel, actuellement, ces juges sont nommés par un corps de nomination du Yuan judiciaire. Les critiques ont soutenu que cette décision permettrait à la politique de s’impliquer dans la justice et lui ferait perdre son indépendance. Le porte-parole de la présidence Lin He-ming [林鶴明] a expliqué que pour l’heure, la réforme n’en était qu’au stade de la discussion et que chaque groupe de travail devait jouir d’une pleine liberté dans les échanges d’opinions.

 

Concernant la proposition controversée, il a également rapporté la position de la présidente : « A propos de la proposition soulevée lors d’une réunion quelques jours plus tôt vis-à-vis de la nomination des juges de cassation, la présidence n’avait pas été consultée préalablement sur ces questions. Néanmoins, la présidente considère que dès lors qu’il est question des pouvoirs du chef de l’Etat et de ses limites, les discussions doivent être menées avec prudence. »