Une polémique frappe actuellement le gouvernement central et le Yuan de contrôle

13

Il y a de cela quelques jours, le Yuan de contrôle, l’un des cinq pouvoirs de la démocratie taïwanaise, avait publié les résultats d’une enquête concernant le comité pour le traitement des biens mal acquis par les partis expliquant que ce comité était possiblement anti-constitutionnel. Le gouvernement avait alors immédiatement réagi en soulignant que ce comité trouvait sa légitimité dans une loi votée par le Parlement. Hier, les autorités ont de nouveau fait part de leurs regrets vis-à-vis de cette affaire et réitéré leurs doutes quant au contenu de l’enquête et aux remarques du Yuan de contrôle.

 

Le porte-parole du gouvernement Hsu Kuo-yung [徐國勇] a rapporté aujourd’hui que dans sa publication du 24 mars, le Yuan de contrôle avait inclu les explications du Yuan éxécutif mais que dans une nouvelle publication du 28 mars, ces même explications avaient été retirées, suscitant des interrogations. Par ailleurs, Le cabinet gouvernemental a souligné qu’il n’était pas du rôle du Yuan de contrôle de dicter la politique à mener.