Les biens de l’Etat acquis par le Kuomintang après la 2nde guerre mondiale restent à éclaircir

17

Le comité pour le traitement des biens mal acquis par les partis politiques a organisé aujourd’hui une audition publique sur les biens de l’Etat acquis par le parti Kuomintang entre 1931 et 1947. Il s’agit d’une totalité de 458 biens immobiers, y compris des immeubles et des terrains publics taiwanais que le gouvernement japonais a remis aux mains du gouvernement chinois en 1945. Une bonne partie de ces biens contestés ont déjà été transférés à des privés, ce qui rend plus complexes encore les processus de réclamation pour leur retour à leur propriétaire originel.

 

Selon le Kuomintang, au pouvoir depuis 1911 jusqu’à 2000 sans interruption, les biens en cause lui ont été versés par l’Etat afin de payer les dettes enregistrées par le parti dans ses multiples missions ordonnées par le gouvernement durant la guerre. Koo Li-hsiung (顧立雄), président du comité, a réagi : « A propos de ces dettes durant la guerre, s’agit-il de dettes de la République de Chine générées par la guerre ou des dettes du Kuomintang lui-même ? Certes, à l’époque, le comité suprême de la défense du parti remplissait certaines fonctions au nom du gouvernement. Ce même comité pouvait-il décider que le parti avait le droit de s’approprier une partie des biens de l’Etat à la fin de la guerre parce qu’il avait fait la guerre pour la Nation ? Puis, après la mise en place de la Constitution, qui a marqué la séparation entre l’Etat et le parti au pouvoir, le Kuomintang a souscrit au nom de ses organisations politiques les biens de l’Etat qu’il qualifiait de remboursement de dettes. »

 

Pour sa part, le Kuomintang a contesté le fait que le comité pour le traitement des biens mal acquis  s’appuie sur les lois actuelles pour réexaminer un dossier historique.