Le gouvernement durcit le ton face aux éleveurs de volailles

16

En 2015, Taïwan avait subi de lourds dommages dans l’industrie d’élevage des volailles suite à une épidémie de grippe aviaire. Cette année-là, pratiquement l’ensemble des oies de ferme avaient été abattues, plongeant l’industrie dans une situation critique. Aujourd’hui, deux ans plus tard, seulement 60% de la production d’alors a été rétablie. Grâce aux leçons apprises de cette année là, la commission ministérielle de l’agriculture a commencé à porter davantage d’attention aux méthodes d’élevage des volailles et a requis des éleveurs qu’ils tentent le plus possible d’installer des filets afin d’éviter qu’elles entrent en contact avec des oiseaux migrateurs infectés.

 

Selon Huang Chi-chang [黃㯖昌] du bureau d’inspection et de quarantaine de la santé animale et végétale, la loi qui rend obligatoire l’installation d’un filet pour l’élevage des volailles a déjà été promulguée en juillet dernier. Néanmoins, les protestations des éleveurs et des élus locaux ont été importantes, obstruant l’application de la mesure. En raison de l’émergence d’un nouveau type de virus H5N6, il a été ordonné officiellement que les fermiers ne respectant pas les conditions prévues par la loi seront passibles d’amendes allant de 30 000 à 150 000 NTD (920 à 4620 euros).