Le KMT réclame un traitement mutatis mutandis pour l’irruption de ses salariés au siège du gouvernement

8

Après l’intrusion de 9 salariés du Kuomintang dans le bâtiment du gouvernement central, le gouvernement a décidé d’adopter la même attitude de clémence que lors du règlement de l’intrusion des étudiants en mars 2014.

 

Le porte-parole du gouvernement Hsu kuo-yung (徐國勇) a condamné le caractère illégal de l’intrusion mais il a surtout déploré les dégradations commises, lesquelles seront traitées par la Justice : « Le gouvernement a déjà indiqué sa position qui est de ne pas engager de poursuite par rapport à l’intrusion du bâtiment et aux dégâts causés. Néanmoins, comme chacun sait, le bâtiment est classé monument historique. De ce fait, il peut y a voir des poursuites sans dépôt de plainte. Bien que nous ne lancions pas de poursuite judiciaire, les procureurs vont tout de même enquêter conformément à la loi. Une poursuite sans plainte signifie qu’elle relève des compétences des organismes judiciaires dont l’exercice est indépendant. A ce titre, nous respectons le traitement de l’affaire par le pouvoir judiciaire. »

 

Mécontents du gel des comptes du parti par le comité de gestion des biens mal acquis par les partis politiques, plusieurs salariés ont manifesté hier avant de déjouer les forces de police en pénétrant dans le bâtiment. Les 9 salariés ont alors éparpillé du papier-monnaie et lancé de la peinture sur les murs avant d’être arrêtés.