La SEF regrette la sourde oreille de Pékin en réponse à l’approche flexible de Taipei

15

Le secrétaire général de la SEF, Fondation pour les Echanges dans le Détroit, Chang Tien-chin (張天欽) est intervenu au micro de Radio Taiwan International pour commenter la situation actuelle des relations entre les deux rives à travers le prisme des récents événements.

 

A ce titre, Chang Tien-chin qui est également le vice président de la commission ministérielle des affaires continentales a d’abord réitéré la position du gouvernement taiwanais qui est de reconnaître l’existence historique de la rencontre de 1992 sans pour autant parler de consensus.

 

Plus encore, Chang Tien-chin a souligné la flexibilité de Tsai Ing-wen pour tenter de renouer le dialogue avec Pékin qu’elle a exprimée lors de son discours de la fête nationale. Tsai Ing-wen s’est dite prête à discuter de tout tant qu’aucune condition politique n’est préalablement posée entre les deux parties, une position que la Chine n’accepte pas, comme la rencontre entre la présidente du Kuomintang Hung Hsiu-chu (洪秀柱) et le leader chinois Xi Jinping (習近平) l’a prouvé.

Voici la réaction de Chang Tien-chin à ce propos : « Cette flexibilité tend à placer la balle au centre, mais ce qui est regrettable c’est de voir que Monsieur Xi Jinping, lors de la rencontre Hung-Xi, a encore revendiqué le principe d’une seule Chine et le soi-disant consensus de 1992 ou encore son opposition à l’indépendance de Taiwan. »