Le dialogue maritime Taiwan-Japon est hautement symbolique

13

Après plusieurs mois de préparation, Taiwan et le Japon ont tenu hier la première réunion du mécanisme de dialogue maritime. Trois points essentiels étaient à aborder, à savoir la coopération en matière de pêche, les secours maritimes d’urgence et la recherche scientifique.

 

A propos de la pêche, le sujet préoccupant Taiwan était essentiellement les droits de pêche dans les eaux de l’atoll Okinotorishima que le Japon considère comme une île, délimitant par conséquent les eaux aux alentours comme zone économique exclusive. Néanmoins, à la sortie de cette première rencontre, la question du statut de l’atoll n’a pas été réellement abordée.

 

Chou Shyue-yow(周學佑), secrétaire général adjoint de l’Association des relations de l’Asie de l’Est dépendant du ministère, a réitéré aujourd’hui que cette rencontre était hautement symbolique : « Notre position de toujours est que le Japon ne doit pas proclamer une zone économique exclusive de 200 milles marins de l’atoll d’Okinotorishima avant que son statut ne soit défini. Nous avons déjà exprimé nos protestations au Japon à maintes reprises quant à l’arrestation de nos bateaux de pêche. Le gouvernement ne changera pas sa position de vouloir défendre les droits de nos pêcheurs. »

 

De son côté, le premier ministre Lin Chuan a réitéré aujourd’hui qu’il souhaite que le Japon et Taiwan trouvent une entente au sujet des droits de pêche à travers ce nouveau mécanisme de dialogue maritime.