Le marin et ingénieur en chef taiwanais libéré par les pirates somaliens arrive à Guangzhou en Chine

18

Après environ cinq années retenu en otage, Shen Jui-chang (沈瑞章) ainsi que 25 autres marins ont été libérés samedi dernier. Ces marins travaillant pour le chalutier taiwanais Naham 3 battant pavillon omanais avaient été capturés par les pirates somaliens en mars 2012 au sud des Seychelles. Parmi les otages libérés, il y a un Taiwanais ainsi que des Chinois, Philippins, Indonésiens, Vietnamiens et Cambodgiens. Les pirates somaliens avaient capturé 29 personnes en 2012 et trois ont perdu la vie dont le capitaine taiwanais. Les otages dont l’ingénieur en Chef taiwanais Shen Jui-chang (沈瑞章) sont passés d’abord au Kenya après une intervention de l’ONU. Et le Taiwanais est arrivé ce matin à Guangzhou en Chine où il a retrouvé sa famille qui s’était déplacée spécialement en Chine pour l’accueillir. Le responsable des affaires asiatiques et africaines de la diplomatie, Chen Chun-shen (陳俊賢), a indiqué ce mardi que cette libération résulte des efforts de tous : « Dans le domaine humanitaire, les limites politiques n’existent pas. Il n’y a pas de distinction de nationalité à faire. Si aujourd’hui les ressortissants chinois ont besoin de notre aide dans des pays alliés diplomatiques de Taiwan, nous ordonnons bien entendu à notre ambassade d’apporter l’assistance nécessaire. Notre position est très claire, il ne doit pas y avoir de distinction politique dans le domaine humanitaire. » Chen Chun-shen a refusé de dévoiler le montant de la rançon payée en précisant simplement que le propriétaire du chalutier en a payé une partie qui restait loin des exigences des pirates. Shen Jui-chang ainsi que sa famille devraient revenir à Taiwan dès demain.